• BAUDENS Pauline

Garantissez le succès des jeux dans votre entreprise


Quelque soit l’atelier que vous proposez à vos collègues, soit ils ont la flemme soit ils sont trop occupés dans leur travail quotidien. Ainsi, comment les convaincre de participer à des ateliers, et notamment des jeux en visio puisque nous sommes en période de confinement ?


Nous l’avons vu dans l’article précédent, jouer permet de renforcer l’esprit d’équipe en développant la communication et la confiance entre les employés jouant ensemble, notamment s’ils appartiennent à une même équipe. Pourtant, même en leur énonçant tous les bienfaits du jeu sur leur développement personnel, celui de l’équipe et celui de l’entreprise, cela risque de ne pas suffire pour les convaincre à rejoindre vos ateliers-jeux, autrement appelés Happy Games !


Après avoir organisé des jeux et ateliers divers au sein de la multinationale pour laquelle j’ai travaillé un certain nombre d’années, l’expérience m’a appris qu’il faut prendre les devants, organiser des évènements de manière régulière, travailler sa communication, faire preuve de compréhension et de patience, et surtout faire preuve de persévérance !


Mais avant toute chose, il faut débuter quelque part. Prenez les devant et organisez le tout premier Happy Game en ligne dans votre entreprise conviant un certain nombre de collègues : votre équipe ou l’ensemble de vos collègues comme vous préférez. Pour vous rendre la tâche plus facile, vous pouvez aussi demander à un collègue de vous aider à organiser le Happy Game, ou demandez le soutien de la direction ou des RH.


1. Choisissez un thème chouette


Pour la réussite de ce premier Happy Game, choisissait par exemple un thème spécifique comme celui d’améliorer la créativité, de même que la coordination d’équipe. Aussi, organisez le Happy Game de manière à ce qu’il soit amusant, inspirant et ne dépasse pas une heure. Trente minutes est un très bon début. Si vous avez besoin d’inspiration, vous trouverez ICI un jeu tout simplement hilarant à absolument faire avec ses collègues (description en bas de la page). N’oubliez pas que les Happy Games doivent pouvoir se faire en ligne à cause du confinement.


2. Communiquez l’évènement avec enthousiasme et humour


Pour mettre au courant vos collègues des Happy Games, il vous faut leur communiquer l’information indiquant :

  • La date, l’heure et le lien pour se rendre à la réunion en ligne (Skype, Microsoft Team, Slack, Zoom, etc.)

  • Un agenda court et clair mais tout de même gardant un peu de mystère                     (ex : 1) Introduction ; 2) Jeu : « La BD des confinés »)

  • Les bienfaits personnels de participer à un tel atelier


Pour choisir l’heure et le jour, il vous faut vous adapter aux horaires de votre entreprise. Certaines ne rendent possible l’organisation d’ateliers que le midi, d’autres sont plus libres. Vous pouvez envoyer un questionnaire au préalable à vos collègues pour leur demander leur préférence. Pour créer le questionnaire vous pouvez utiliser par exemple Microsoft Forms, Google Forms ou même Polly. De mon expérience, les meilleures heures pour organiser les Happy Games sont le midi et à 15 h 30 ou 16 h 00.


Beaucoup de personnes, et notamment dans le milieu professionnel, n’apprécient pas l’incertain et pour les convaincre et les encourager à venir, il faut décrire dans le mail l’agenda mais aussi ce dont il s’agit et quels sont les avantages à se rendre à cet Happy Game. Aussi, pour donner envie de venir à l’évènement, rien de mieux que de glisser un peu d’humour dans le mail.


Bien entendu, il vous faut commencer à communiquer l’information à vos collègues au moins une semaine à l’avance et l’idéal est d’envoyer un, voire deux messages de rappel.


Pour communiquer votre initiative, vous pouvez publier l’évènement dans les différents médias sociaux (Slack, Yammer, Microsoft Team, etc.) que vous utilisez dans votre entreprise, mais aussi envoyer un mail collectif. Attention à ne pas trop envoyer de mail à la suite pour éviter le spam. Si vous avez le temps, vous pouvez même créer un poster et l’afficher dans les cuisines du bâtiment par exemple. Votre méthode de communication dépend avant tout de ce qu’il est possible de faire dans votre entreprise.


3. Le jour venu divertissez les participants


Le jour venu, surtout si c’est la première fois, l’évènement va intriguer. Ainsi, la première fois que vous organiserez le Happy Game, vous rassemblerez un certain nombre de curieux. L’idée bien entendu, et surtout si c’est la première fois, c’est d’organiser un évènement amusant, laissant place à beaucoup d’humour pour divertir vos collègues qui vous prieront de réorganiser des Happy Games.


4. Persistez et soyez créatif


Cependant, au fur et à mesure que vous organiserez des Happy Games, vous remarquerez que très vite l’audience se réduit. En effet, au début tout le monde est motivé et surtout curieux, puis vient le moment où la participation baisse pour finalement se rétrécir au noyau des motivés. Sachez que ce noyau des motivés se portera très certainement volontaire pour vous soutenir dans l’organisation des prochains jeux. Petit conseil, lorsque vous demandez du soutien, n’en demandez pas à un groupe entier. Personne ne prendra l’initiative. Il vous faut toujours demander à une seule personne de prendre telle responsabilité. Ainsi, cette personne se sentira directement visée, et si cela est demandé avec beaucoup de gentillesse, il n’y a pas de raison pour que cette personne refuse de vous aidez, à moins qu’elle soit surchargée de travail.


Dans le cas où presque personne ne vient à votre jeu, n’abandonnez pas, n’abandonnez jamais ! Faites le jeu à deux, à trois, à quatre, même si vous avez prévu un minimum de dix personnes. Il vous faut prévoir la possibilité de se retrouver avec une toute petite audience et proposer une alternative. Faites appel à votre créativité. Cela aidera le noyau à se créer et vos collègues à prendre l’habitude de l’existence de ces Happy Games.


5) Créez une habitude


Pour débuter, il peut être intéressant d’organiser des Happy Games de trente minutes toutes les semaines ou d’une heure toutes les deux semaines, le mieux étant même de répéter l’évènement à la même heure de manière très répétitive. Cela permettra à vos collègues d’intégrer vos jeux dans leurs habitudes. Dans tous les cas, quel qu’en soit la méthode que vous choisissez, répétition ou pas répétition de l’évènement toutes les deux semaines, il vous faudra continuer à tenir au courant vos collègues des évènements par mail, par les réseaux sociaux et en leur en touchant un mot lorsque vous les rencontrez dans la cuisine pour un café.


6) Proposez de la diversité et osez le feedback


L’idéal, c’est de proposer divers types de jeux avec à chaque fois différents thèmes. Les curieux ont besoin de le rester pour continuer à se rendre à vos ateliers. Aussi, à la fin de Happy Game, n’oubliez pas de demander des feedbacks à vos collègues pour que vous puissiez constamment améliorer vos jeux, tenant compte de leurs conseils.



N’abandonnez pas, vos collègues ont peut-être besoin d’un peu de temps pour se lâcher et se mettre eux aussi à jouer. Il faut persévérer et constamment remettre en question le Happy game en le recréant, en apportant de nouvelles idées et en le communiquant d’une manière originale et fun pour attirer les curieux. Aussi, profitez de l’organiser en ligne pour inviter vos collègues du monde entier si vous en avez. Concevoir des Happy Games est d’ailleurs une belle manière de développer et d’acquérir toutes sortes d’aptitudes comme l’organisation, la communication, la négociation, l’influence mais aussi la confiance en soi. Puis, c’est une belle manière de passez votre temps. En effet, organiser des Happy Games est utile à vos collègues autant qu’à votre entreprise. C’est un beau métier que d’être l’ « Happiness Ambassador » de votre entreprise et d’avoir pour mission le développement personnel de vos collègues et leur bonheur au travail.


Avec vos collègues, je vous propose d’organiser un tout premier Happy Game, puisque nous sommes tous confinés, pour jouer au jeu de la BD des confinés. Ce jeu se joue à plusieurs et requiert un peu d’imagination, de coordination et pas de talent en dessin ! Vous trouverez la description du jeu ICI. Et, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une très bonne rigolade !

23 vues