• BAUDENS Pauline

Comment oser s’exprimer en réunion ?

Vous arrive-t-il de ne pas oser vous exprimer en réunion et d’avoir l’impression de faire tapisserie ?

Même pour moi qui suis extravertie et pas tellement timide, il m’est maintes fois arrivé lors de réunions ou de conférences de ne pas oser m’exprimer par peur de dire une bêtise. Il y a peut-être un peu de syndrome de l’imposteur dans tout ça. En effet, j’ai tendance à toujours croire que les gens en savent plus que moi, notamment dans les réunions professionnelles sur des sujets pointus. D’ailleurs, il n’y a que lorsque je maîtrise le sujet que je me lance et pose naturellement des questions autour de la table.

Je pense que dans l’enfance, beaucoup d’entre nous avons développé cette peur d’être jugé « ignare » par les autres en posant des questions idiotes. Ces peurs, nous empêchent parfois de nous affirmer en public, par exemple pour intervenir lors d’une grosse réunion et faire partager nos observations.


Pourtant, il est primordial de savoir s’affirmer et d’oser exprimer son point de vue, ne serait-ce pour faire progresser les débats et partager ses connaissances et expériences.


Aussi, je vous propose 4 astuces que j’utilise moi-même tous les jours pour dépasser cette peur et oser intervenir intelligemment :


🔆


1. Avant une réunion, potassez le sujet et préparez des questions


En effet, en étant au préalable au courant de ce qui va être discuté pendant la réunion, vous comprendrez davantage les discussions. Avant la réunion, faites quelques recherches sur les termes techniques. Puis, écrivez vos observations et quelques questions que vous comptez poser pendant la réunion sur des points qui vous posent problèmes ou sur lesquels vous aimeriez réagir. Faites cette préparation notamment pour les réunions où vous savez que vous risquez d’être dépassé par les informations et de ne pas suivre.


J’ai travaillé trois ans en tant que manager de projet. Au début, j’avais l’impression de ne rien comprendre lors des assemblées générales de mes projets. Mes partenaires de recherche parlaient un autre jargon que moi, surtout que les projets étaient tous du domaine des technologies de l'information. A vrai dire, j’ai un master de géographie et non pas d’informatique. Ça m’a donc pris un peu de temps d’apprendre les bases et de comprendre les discussions. Ainsi, j’ai toujours préparé consciencieusement chacune de mes réunions pour réussir à les suivre et à intervenir avec des questions prêtes à l’avance. Cela m’a beaucoup aidé. Je vous conseille grandement de faire de même.



2. Lancez des défis à vous-même


Lors de mes réunions de projets qui pouvaient parfois réunir plus d’une cinquantaine de personnes, je n’osais pas intervenir. J’avais honte de ne pas oser m’exprimer, alors que je représentais à moi seule mon entreprise. Cependant, même si nous n’avions qu’un petit rôle à jouer, il valait mieux participer et être actif pendant la réunion pour montrer de l’intérêt. Ainsi, j’ai commencé à me lancer des défis personnels de plus en plus grands. Au début, je m'obligeais ainsi à intervenir aux moins deux fois pour réagir aux dires ou poser des questions.


Mes défis personnels m’ont petit à petit permis de perdre ma timidité de groupe, et à faire disparaître ma honte de poser des questions stupides. D’ailleurs, si vous écoutez bien les réunions, vous vous rendrez compte que beaucoup ont des questions peu réfléchies ou concernant des éléments déjà énoncés et il n’y a aucune honte à cela.



3. Soyez attentif, écoutez


Je reconnais qu’être attentif plus de 40 minutes, surtout si la réunion est soporifique, est un défi de premier ordre. J’ai moi-même une mauvaise concentration. Mon esprit a tendance à partir voyager sur d’autres planètes alors que se discute des stratégies commerciales de premiers ordres. Ainsi, pour garder mon esprit sur terre, je prends des notes sur ce qu’il se dit. En plus de me garder concentrée, cela me permet de les utiliser pour préparer les prochaines réunions.


Ainsi, je vous conseille d’écouter activement ce qui se dit en prenant des notes. Essayez de comprendre le point de vue de chacun et quels sont leurs intérêts et approches. C’est en écoutant que vous poserez les bonnes questions, et non pas des questions sur des choses déjà dites qui ennuient et ne font pas avancer la discussion.


N’importe la technique que vous utilisez pour rester concentré, écoutez avec attention la réunion. Faites votre possible pour ne pas perdre le fil.



4. Prenez confiance en vous et gagnez en charisme


Lorsque vous intervenez, vous ne vous faites pas entendre et quelqu’un en profite pour parler au-dessus de vous ?


C’est souvent le cas lorsque l’on n’ose pas intervenir ou que l’on n’est pas sûr de la pertinence de notre commentaire. On parle non pas avec une voix forte, claire et assumée, mais plutôt avec une voix hésitante et faible.


Il vous faut comprendre que les gens autour de vous sont peut-être plus pointus sur le sujet que vous. Pour autant, il est évident qu’ils ne connaissent pas tout et que l’intervention d’un esprit un peu plus neuf que le leur permet de faire émerger de nouvelles idées. Après tout, si vous êtes là, c’est que l’on vous fait confiance et l’on vous sait capable d’apporter de la valeur. Ainsi, ayez confiance en vous. Il n’y a pas d’humiliation à ressentir lorsque, lors d’une réunion, vous ne comprenez pas ceci et vous ne savez pas cela. En l’énonçant et en demandant des explications, vous apprendrez plus vite et serez à même d’intervenir de façon plus adaptée à l’avenir.


🔆


Oser parler en réunion n’est pas anodin. Je vous le confirme. Ce n’est pas facile, même pour moi qui suis bavarde et pas tellement timide. Pour autant, il faut prendre son courage en main et se lancer des défis par exemple. Mais surtout, il ne faut pas se laisser impressionner par les autres. Eux aussi ont des faiblesses. Ils ne savent pas tout, malgré qu’ils ont en l’air. Méfiez-vous des apparences. Et, pour rien au monde ne vous croyez pas inférieur.


D’ailleurs, lancez-vous, vous vous sentirez grandi.


Vous pouvez utiliser des techniques similaires pour être à l’aise pour parler en public. Je vous renvoie à l’article que j’ai écrit précédemment qui donne 9 astuces pour dépasser ses peurs et simplement prendre confiance en soi. Découvrez l’article ICI.


D'autre part, nous avons réalisé une formation gratuite en 7 jours, pour vous aider à créer votre tout premier workshop et garantir son succès auprès de vos collègues. Cliquez ICI pour débuter la formation ! Osez changer les codes !