• BAUDENS Pauline

Comment préparer un workshop en 6 étapes ?


Vous est-il déjà arrivé de craindre que votre présentation fasse un flop ? qu'au fil de la présentation vous vous rendez compte que vous avez mal structuré votre propos et que l'audience petit à petit se désintéresse de votre performance ?


C’est une peur tout-à-fait recevable, car passionner son audience est tout un art et cela s’apprend.


Voilà 6 conseils et étapes vous donnant toutes les clés pour réussir à tous les coups la préparation de votre workshop et « rocker » sur scène !



1. Trouvez un sujet béton


Avant toutes choses, il vous faut vous décider pour un sujet attrayant et actuel susceptible d’intriguer plusieurs de vos collègues et de vous intéresser. Certains sujets, plus que d’autres, sont passionnants à traiter car ils mettent en lumière des thématiques actuelles, challengent l’ouverture d’esprit ou remettent en question des pratiques au sein des entreprises traditionnelles. Par exemple, il peut être pertinent de faire un workshop sur la question du télétravail pour comprendre quelles sont ses avantages, ses inconvénients et comment le mettre en place. D’autres sujets comme le bonheur au travail ou la diversité pour favoriser l’innovation, sont de la même manière des sujets actuels et intéressants à débattre.

Dans tous les cas, choisissez un thème qui vous tient à cœur et que vous souhaitez partager avec vos collègues.



2. Faites des recherches et « brainstorm-ez » des idées


Une fois que vous avez le thème, il vous reste à faire des recherches pour en apprendre davantage. Si vous avez le temps, lisez deux ou trois livres sur le sujet en plus d’articles. Il ne s’agit pas de maîtriser le sujet comme si vous écriviez une thèse, il vous faut simplement comprendre les différents principes et idées au sein de la thématique que vous avez choisi.


Aussi, lorsque je prépare mes workshops, je prends toujours une petite demi-heure pour « brainstorm-er » seule, ou mieux avec un collègue ou ami, sur la thématique. Je dessine des « pieuvres » qui me permettent de faire des liens entre les sous-thèmes. En bref, je lie ensemble des mots et des idées qui me font penser au thème. Cela me permet aussi de définir plus précisément mon sujet et d’orienter la suite de mes recherches.


L’ exemple d’une de mes plus belles pieuvres :



3. Préparez une ou plusieurs animations


Pour rendre votre workshop vivant, outre votre présentation, préparez un jeu ou/et des discussions ouvertes.


  • Si vous décidez de faire jouer vos collègues, trouvez un jeu ou une activité qui s’imbrique parfaitement dans votre workshop et qui les fera réfléchir en lien avec le sujet. Par exemple, lorsque je donne mon workshop sur « Comment stimuler l’innovation ? », j’aime proposer la devinette suivante pour les pousser à réfléchir en équipe et différemment : Comment couper un gâteau rond en 8 morceaux égaux avec seulement 3 coups de couteau ? Et, je vous pose la même question ! 😉


  • Pour assurer le succès du workshop, il est essentiel d’instaurer des moments de discussion avec l’audience. Tout d’abord car la raison première de faire un workshop est de réfléchir à des idées et d’échanger les points de vue de chacun, mais aussi parce que cela permet de tenir l’audience active et captivée.


4. Préparez une présentation sexy


Choisissez un titre accrocheur et original pour attirer les curieux. Puis, faites une présentation structurée avec les différents éléments que vous souhaitez aborder. Voici un modèle classique qui fonctionne bien :

  • une introduction

  • un sommaire très bref

  • deux ou trois idées

  • une conclusion

  • des références pertinentes

J’insiste sur un sommaire très bref, mais un sommaire quand même, car beaucoup aiment connaître au préalable où tout cela va les mener. Cela évite donc d’en désorienter certains.


Une fois la structure décidée et les recherches faites, remplissez votre PowerPoint, si vous avez prévu d’en faire un. Mettez de belles images, de la couleur et évitez d’écrire trop de texte qui barbe. C’est le secret d’une présentation sexy que l’on a tous envie de regarder parce qu’elle est agréable à l’œil.



5. Définissez le bon format


Un workshop peut durer une heure comme une journée entière. Si vous tenez à bloquer une journée entière pour votre workshop, assurez-vous de placer fréquemment des pauses et d’avoir un contenu hyper passionnant pour limiter le nombre de décrochage chez les participants. Une journée peut paraître longue comme elle peut passer à une vitesse éclaire.


L’idée c’est que ce ne soit ni trop long ni trop court. Ne brodez pas. Simplement essayez d’évaluer le temps nécessaire pour mener au mieux votre workshop. Personnellement, j’aime davantage assister à des présentations courtes et concises. Puis, finalement dans un workshop, ce qui importe c’est de donner une présentation introductive et quelques informations croquantes mais surtout d’organiser des petits jeux et activités ou de créer le débat et gérer des discussions.



6. Entraînez-vous à rocker sur scène !


Bien entendu, ce n’est pas tout de préparer une belle présentation intéressante. Le moment venu, il vous faudra aussi « rocker » sur scène pour garantir la réussite de votre workshop. Si vous adoptez une voix monotone pendant plus de 15 minutes, même en posant des questions au public, vous risquez d’en endormir plusieurs. Ainsi, entraînez-vous au préalable à donner votre présentation en exagérant des intonations et des émotions, comme ça le jour venu vous varierez naturellement vos cordes vocales.




En faisant de bonnes recherches, en préparant une chouette présentation et en vous entraînant à l’oral au préalable, vous marquerez de bons points pour faire de votre workshop un succès ! Vos collègues vous en redemanderont !


Si vous souhaitez aller plus loin, voilà 5 stratégies pour rendre n’importe quelles animations, workshop compris, passionnantes pour vos collègues. Cliquez ICI pour accéder au document et mettez toutes les chances de votre côté pour attirer vos collègues à venir à tous vos workshops !