• BAUDENS Pauline

8 conseils pour survivre à la pression

Comment vous sentez-vous dans votre travail ? Vous sentez-vous plutôt heureux ou êtes-vous à bout de force ?

Si vous avez le sentiment angoissant d’être inondé de travail, de ne pas pouvoir y faire face notamment, car vous vous sentez épuisé. Il se peut que vous soyez tout proche d’un burn out.


Je devine que si vous êtes dans cette situation, c’est que vous avez tout simplement voulu trop bien faire. Vous n’avez plus compté les heures supplémentaires et vous vous êtes trop impliqué dans votre travail en oubliant votre bien-être.


🔆


Le BURN OUT qu’est-ce que c’est ?


Le burn out, autrement appelé le syndrome de l’épuisement professionnel, est une maladie très courante dans notre société.


D’après l’IRNS, Organisme généraliste en santé et sécurité au travail, le burn out se traduit par un « épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel. » En bref, si vous travaillez trop, sous l’emprise du stress et que vous bravez la fatigue, cette dernière devient chronique. Les temps de repos deviennent insuffisants. Vous vous épuisez physiquement et mentalement.


Par conséquent, pour une entreprise, c’est complètement contre-productif d’avoir des employés hyper stressés qui se donnent à fond pour de mauvaises raisons et qui finalement perdent peu à peu leur enthousiasme et surtout leur productivité. Aussi, c’est le rôle des managers de gérer la charge de travail de leurs employés et de s’assurer qu’ils ne sont pas surmenés. Cependant, eux-mêmes sont souvent les premières victimes du burn out, notamment à cause du surplus de responsabilité que possèdent les managers, causant du stress supplémentaire.


Le burn out se glisse peu à peu dans nos vies pour nous donner le goût à rien. Ainsi, il nous faut surveiller notre surmenage pour y échapper.



Voici 8 conseils pour éviter le BURN OUT :


1. Lâchez prise :


Détendez-vous et prenez du temps pour vous. Par exemple, il est judicieux de se créer une routine où tous les matins, vous prenez une vingtaine de minutes pour faire des exercices de respiration, de méditation ou juste de réflexion. Si vous aimez du sport, continuez à en faire, voire faites-en davantage, pour vous défouler. Gardez en tête le proverbe « un esprit sain dans un corps sain ». De même, il est important de s’aménager assez de temps pour se reposer. L’idée générale est de calmer son rythme effréné et de s’accorder du temps pour soi. Faites attention, par exemple à ne pas boire trop de café qui peut nuire à votre sommeil profond. D’ailleurs, en ne buvant pas de café, l’énergie est plus stable et le sommeil de meilleure qualité. Si vous en avez la possibilité, vous pouvez aussi en profiter pour prendre quelques jours de vacances. Parfois, c’est juste ce dont on a besoin !


2. Revoyez vos priorités :


Prenez le temps de réorganiser vos tâches et définissez les priorités. Il vous faut repenser votre gestion du temps.


Stephen R. Covey propose, dans son livre qui est un classique: Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, un tableau pour éclairer sur les vraies priorités.

Les affaires urgentes sont généralement visibles et demandent des actions rapides. Les affaires importantes, elles, sont liées à nos résultats et définissent nos objectifs prioritaires. Il faut donc se concentrer sur les activités importantes et urgentes, et les activités importantes et non-urgentes. Ces dernières sont celles qui vous permettent de travailler sur les fondations en préparant le futur. Ce devrait être votre priorité numéro un.


3. Apprenez à dire non :


Pour trouver le temps de vous concentrer sur les activités importantes mais non-urgentes et pour les mener à bien sans les bâcler, il vaut mieux refuser certaines nouvelles tâches/activités que d’autres veulent vous déléguer. En effet, il n’est pas tenable à long terme de crouler sous les tâches, les projets et les nouvelles idées. Apprendre à refuser est primordial pour sortir la tête de l’eau. C’est une question de survie.


4. Apprenez à déléguer :


Déléguer permet de se libérer de certaines activités et d’avoir plus de temps pour se consacrer à d’autres plus importantes et/ou urgentes. Cependant, pour déléguer et le faire de la bonne façon, il faut faire confiance à ses collègues. Le proverbe « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » ne tient pas, car au final, si vous êtes dépassé, il aurait mieux fallu déléguer davantage en faisant confiance. N’oubliez pas que l’important lorsque vous déléguez une tâche et d’être très clair dans les objectifs à atteindre pour permettre au receveur de mener au mieux l’activité. Déléguer peut aussi être un moyen pour responsabiliser les collègues qui vous entourent. Bien évidemment, cela dépend de la pertinence des tâches que vous leur déléguez.


5. Repensez votre organisation :


Si vous êtes dépassé, il est possible que ce soit en partie à cause de votre manière d’organiser votre travail. En effet, si vous réorganisez vos priorités, refusez certaines activités et déléguez comme nous l’avons vu précédemment, cela vous permettra de reprendre le contrôle de votre agenda. Cependant, si votre organisation est lente et présente des lacunes, il vous faut la repenser. Évaluez avec plus de réalisme le temps nécessaire pour mener à bien chaque tâche et cherchez un modèle d’organisation plus adapté à vos besoins.


6. Amusez-vous :


Pour retrouver le sourire lorsque vous vous levez tous les matins, il vous faut trouver une manière d’apprécier vos tâches quotidiennes au travail. Cela requiert un peu de créativité de votre part. L’une des solutions, c’est de bousculer vos habitudes en vous lançant par exemple de nouveaux défis de formation, ou même en prenant désormais du temps pour discuter avec vos collègues. Car finalement, c’est en prenant du temps pour vous que vous gagnerez des points bonheur qui vous motiveront à mener à bien les tâches et activités qu’il vous faut faire pour accomplir votre travail.


7. Communiquez :


Si vous n’avez pas terminé la tâche à temps ou que vous sentez que vous risquez de ne pas le faire, n’en faites pas tout un drame. Demandez de l’aide à vos collègues. Il se peut qu’ils aient des solutions à proposer, débloquant parfois quelques problèmes. Ne sous-estimez jamais vos collègues, ils sont souvent pleins de ressources ! De la même manière, il peut être judicieux de parler de vos difficultés du moment et de votre ressenti quant à la charge de travail à votre responsable, pour que celui-ci repense vos priorités et vous montre son soutien.


8. Surtout, restez positif !


Finalement, lorsqu’on est surchargé, à bout et que le cœur n’y est pas, c’est difficile de se forcer. Certains deviennent aigri, d’autres déversent leur colère. Et pourtant, même quand tout va mal, il est important d’essayer de voir le côté positif, de croire en soi et en sa réussite et de trouver l’énergie pour sortir de ce mauvais pas.


🔆


Si jamais, vous croulez sous la pression et qu’il semblerait qu’il soit trop tard pour vous échapper du burn out, parlez de votre malaise à votre responsable, allez consultez et faites-vous arrêter quelques jours le temps de vous déconnecter un instant du travail. Prenez ce temps uniquement pour vous. Faites-le pour vous-même, votre santé et votre bonheur qui en souffrent. Le travail n’est pas la vie et ce serait dommage de laisser le travail nous envahir et abîmer notre santé...


🔆


Référence :


Stephen R. Covey propose, Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, éditions générales FIRST, 1989, 318 pages.